Comment bien gérer son stress ?

Le stress est de nos jours, entre autres, un des principaux facteurs de mauvaise santé chronique. Quelle que soit l’âge, le sexe, l’activité, ou la catégorie socio-professionnelle, tout un chacun est un jour ou l’autre touché par ce problème. De plus, le phénomène tend à s’aggraver avec le temps. Mais de manière concrète, il est très souvent complexe ou contraignant d’arriver à enrayer cette spirale infernale et retrouver calme et sérénité.

Le diagnostic

Tout d’abord, avant de tenter de faire diminuer son stress, il faut en reconnaitre la présence chez soi. Mais alors, comment sait-on que l’on que l’on est en état de stress intense ?

Le cérébral

Tout ce qui touche à votre cerveau est directement et immédiatement impacté par votre état de stress. Tout changement est à noter, difficultés de concentration, pertes de mémoires chroniques, vision altérée, douleurs lancinantes au>niveau des tempes, parfois même migraines, ou dans le pire des cas de la fièvre.

Le digestif

Tout ce qui touche à votre ventre est également le premier lieu de ressenti du stress. En effet, tout ce qui touche au digestif est directement géré par le cérébral que nous venons d’évoquer, ce qui va entrainer sur votre organisme un afflux trop important d’acides gastriques. Tout changement peut là aussi être lié au stress, maux d’estomac, douleurs ou crampes intestinales, ballonnements, ou dans le pire des cas des ulcères.

L’état global

Tout ce qui touche à l’aspect de votre corps et de votre mental est également fortement impacté par votre niveau de stress. Tout changement de physique même infime, prise ou perte de poids, perte de cheveux, transpiration excessive, troubles de l’attention, troubles du sommeil, ou même perte de l’envie et de la motivation, voire dépression.

 

Les solutions

Maintenant que vous avez pu reconnaître chez vous de manière plus ou moins fréquente ou régulière ces signes caractéristiques, vous savez que vous êtes sujet au stress. Mais comment tenter d’y remédier ?

La prise de conscience

Tout d’abord, avant de pouvoir remédier au mal, il faut l’avoir repéré et surtout accepté. En effet de nombreuses personnes refusent d’accepter leur baisse de forme, il est alors capital de ne pas se voiler la face, d’accepter le diagnostic et la situation, et de ne pas être dans le déni.

Les activités

Le stress ayant donc en général une incidence sur notre poids, notre forme et notre détermination, il est très important de ne pas totalement abandonner les activités physiques. Il faut donc, dans la mesure du possible, continuer le sport et privilégier les déplacements à pied ou en vélo. Cela permet de plus, comme lors de tout exercice physique, la sécrétion d’endorphines, qui vont diminuer votre anxiété et votre stress et vous apaiser. Enfin, une activité sportive permet de libérer de la dopamine, ce qui va détendre votre cerveau ainsi que votre esprit.

Certaines pratiques, récemment développées peuvent également vous aider grandement. Parmi elles, on note l’hypnose, la sophrologie, les diverses formes de yoga, la chiropraxie, ou encore plus simplement tous les exercices de respiration (abdominale, thoracique, régulation cardiaque). Si jamais ce type de pratiques est compliqué pour vous, voici dans un premier temps quelques conseils pratiques à appliquer au quotidien :Penser à bien respirer, calmement, de manière complète et régulière !Tenter d’envisager le plus possible l’aspect positif des évènements ou des obstacles qui se présentent !Penser à anticiper ses temps de travail et de repos en organisant son emploi du temps de manière précise, organisée, et bien à l’avance !Incorporer des instants de repos réguliers dans la journée, et penser à bien s’alimenter !Prévoir une dose de sommeil suffisante, régulière et la moins troublée possible !Essayer de ne jamais réagir à chaud aux évènements, apprendre à prendre du recul et à bien tout analyser avant de commencer à stresser ou réagir !

Les produits

Actuellement, de nombreux types de produits, extrêmement sains, sont désormais disponibles pour contribuer à vous aider. Parmi eux, les compléments alimentaires apparaissent comme une des meilleures solutions, spécialisés pour palier à une carence en particulier.

 

La médecine « traditionnelle »

Enfin, bien évidemment, pour les personnes dans l’état le plus urgent, qui nécessitent notamment la personne d’un médecin ou d’un psychiatre, un suivi médical est obligatoire, avec parfois des prescriptions en pharmacie et des traitements dits « lourds ».

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *